Pasteur un savant "made in Jura" à l'Aire du Jura sur A39

Publié le par Karine

le bond Pasteur

« Le bond Pasteur »
l’inébranlable et obstiné découvreur

Quelle ville en France ne dispose pas de sa « rue Pasteur » ? (plus de 2000 recensées) ; Quelle ville dans le monde n’annonce pas un hôpital Pasteur ? Nice, Colmar, Cherbourg, Pretoria en Afrique du Sud, Melgar Tolima en Colombie, entre autres ; des lycées, à Berlin et à Hong Kong, portent le nom de Pasteur ; l’Algérie, le Congo, Cuba, le Pakistan, la Russie, l’Archipel des Comores, pour ne citer que ces pays, ont édité des timbres à l’effigie de Pasteur.
Qu’a-t-il fait de si remarquable, qu’il soit révéré comme un « Dieu vivant », qu’un statuaire impressionnant lui soit dédié, que l’Etat lui rendît hommage à travers des funérailles nationales ?

"Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le sans cesse et le repolissez »
Tel aurait pu être l’adage de Louis Pasteur, qui incitait
« à ne proclamer sa découverte que lorsque l’on a épuisé toutes les hypothèses contraires…».
En appliquant sa méthode, Pasteur est devenu ce scientifique légendaire, le Sherlock Holmes du microscope, le vainqueur du terrible fléau qu’était la rage, et plus que cela, l’inventeur d’une démarche scientifique encore utilisée de nos jours.

Véronique Bretin, scénographe a voulu illustrer à travers cette exposition « le bond en avant » réalisé par la société grâce aux découvertes de Pasteur ;
trois époques sont décrites .
o De 1800 à 1850, les temps funestes : un univers dangereux, chaotique, sombre et effrayant d’épidémies, de choléra, de rage, de morsure, de misère noire, de famine, de saleté, d’ignorance…
o De 1850 à 1885, la méthode Pasteur : une atmosphère de laboratoire et d’enquête policière, dans laquelle la recherche avance, étape par étape
o De 1885 à 1930, vers un nouveau monde : un monde lumineux, coloré, où tout est classé, rangé, trié, le danger est enfin mis en boite. L’obscurantisme est aux oubliettes, La Connaissance est là, La Vérité la suit, l’Homme des lumières a inventé la clarté : les microbes sont domptés, c’est le règne de l’hygiène…

Et quel lieu plus propice que l’Aire du Jura, le site par excellence de la promotion du Département pour une exposition sur Pasteur, qui a marqué de son empreinte le territoire de Dole à Arbois?
Dole du Jura, où il est né, Salins les Bains, commune de ses grands-parents, Marnoz, village de sa petite enfance, Aiglepierre, sa première école, Arbois, la maison familiale dans laquelle il fit de nombreux séjours et installa un laboratoire, le collège où il suivit ses études, le cimetière, où sont enterrés ses parents, ses filles, Montigny les Arsures et sa vigne de Rosière, le Mont Poupet, terrain d’expériences, Villers Farlay, localité dont Jupille était originaire, les Planches près Arbois et Pupillin, buts de promenade, les sources de la Cuisance lieux de déjeuners sur l’herbe …


Publié dans Actualité

Commenter cet article